Experiences - CRAB

Aller au contenu

Menu principal :

Experiences

ACTIVITES



      
Le souci de Qualité apparaît comme soubassement à tous les projets de développement de nos jours. La prise en compte de l’accueil, la pratique des soins et par conséquent de l’équipement et l’hygiène dans tous les projets, dénote de son importance.
D’autre part la mauvaise qualité a un coût élevé en termes de ressources humaines et économiques qui justifie amplement la prise en compte de mesures en vue de l’améliorer, au seul bénéfice des populations.
Une telle approche requiert la participation de tous les acteurs hospitaliers avec comme but unique l’amélioration continue de la qualité des prestations.
Le concept de qualité aux yeux des autorités hospitalières, doit dès cet instant être un label, à l’image des structures de réadaptation fonctionnelles.
La valorisation et la motivation du personnel participent à cette élévation de la qualité. Ceci est d’ailleurs l’objet de la Réforme Hospitalière du Burkina qui met l’accent sur l’amélioration de la gestion et de la qualité des soins.
Succinctement présentée, le CRAB qui est une association laïque, apolitique et à but non lucratif a été créé en octobre 2004 et reconnu par l’Etat sous le N° 2005-004 / MATD / REST / PGNG / HC du 28 juin 2005. Elle a signé une convention de partenariat avec l’état le 27 avril 2009. Sa zone d’intervention s’étale sur l’intégralité du territoire provincial comme le stipule ses statuts.
La création de cette association a été motivée par la volonté de ses promoteurs de contribuer sans exclusive au développement du Burkina Faso d’une manière générale en prenant en compte l’intégration des couches vulnérables de sa société, en particulier les personnes en situation de handicap. L’insertion et la réinsertion de cette frange importante de la population a effectivement été au centre des principales activités du CRAB depuis sa création à nos jours.
Il ne s’agit pas au travers du CRAB de transformer le monde. Notre but est bien plus modeste : Il consiste à améliorer la vie d’un enfant puis d’un autre et encore d’un autre…
Grâce à un soutien fidèle, même petit, c’est le destin de ces enfants que vous pouvez changer.


La perception du handicap dans la zone d’intervention du CRAB (GNAGNA).
Les handicapés sont souvent au banc de la société et abandonnés à leur propre sort et considérés comme inférieurs. Ainsi, les enfants sont très peu intégrés dans leur milieu, ce qui se manifeste de multiples façons :
- pas de surveillance sanitaire
- repas pris à part
- pas de scolarisation
- on ne songe pas à son avenir
- on le cache car c’est une honte pour la famille.

Il peut même arriver que l’enfant soit volontairement abandonné et mal nourri, dans l’espoir de le tuer. On attribue l’origine du handicap à diverses croyances :

- des génies malfaisants,
- le non-respect de certaines coutumes,
- le mauvais sort,
- une punition de Dieu,
- une malédiction sur la famille,
- dans le cas de jumeaux, lorsque l’un des deux est défavorisé par rapport à l’autre.

En général, lorsque le handicap survient à l’âge adulte, on l’attribue au mauvais sort et on en cherche la guérison chez les tradi-praticiens.
Il est rare de rencontrer une démarche volontaire de la part des parents. Par contre, après des séances de sensibilisation, de réadaptation fonctionnelle ou lorsqu’ on a pu voir « des résultats chez les autres », les comportements évoluent progressivement.


Le CRAB  s’adresse à toute personne handicapée physique, (enfant, jeune ou  adulte), quelque soit : Sa race, son ethnie, son âge, son sexe, sa religion.

On fait toujours un plan de réadaptation fonctionnelle individuelle qui permet de distinguer deux catégories principales dans le soutien  à la personne handicapée, pour définir l’aide à apporter.


Les enfants et les jeunes, qui un jour, pourrons mener une vie autonome, selon la situation de chaque enfant la réadaptation se concentrera sur  les auxiliaires nécessaires (rééducation fonctionnelle, appareillage orthopédique), afin que l’enfant puisse atteindre la plus grande autonomie possible à l’intérieur de la communauté, nous étudions la possibilité de la formation professionnelle, les petits projets générateurs de revenus et lui donner des orientations possibles.

Les enfants et les jeunes qui ne seront jamais (complètement) indépendants.
Ce sont des enfants qui, sérieusement handicapés physiquement, seront toujours dépendants de leurs parents. Dans ces deux cas la réadaptation se concentre sur deux axes.
Tout d’abord, il y a l’enfant. Le but est de rehausser sa qualité de vie. La rééducation dans ce cas comporte l’aide (para) médicale, les auxiliaires nécessaires, l’enseignement spécialisé ou l’accueil.
Ensuite le soutien de la famille. Un projet à petite échelle qui crée des revenus aux parents ou tuteurs et leur permet d’offrir à l’enfant l’attention particulière dont il a besoin.



Chantal née avec des malformations aux membres inférieurs, est depuis avril 2001, suivie par le CRAB. Elle a eu de nombreux soutiens du CRAB et marche très bien maintenant. Mais elle a encore un long chemin à parcourir avec elle comme avec beaucoup d’enfants de son âge. Un long travail de patience pour que nos enfants, jeunes et adultes handicapés parviennent à la meilleure autonomie possible.
Le CRAB  a aidé pour des soins de réadaptation plus de 3 100 personnes handicapées dont  40% des  enfants



C’est permettre aux personnes handicapées de marcher, d’aller à l’école, de travailler, de construire leur propre vie, tel est l’objectif de notre programme de Réadaptation à Base Communautaire.
L’équipe du CRAB intervient auprès des personnes handicapées en les recensant, en cherchant à établir leurs besoins, en fixant des objectifs à réaliser pour elles et en mettant en pratique tout moyen améliorant leur vie. Le travail se fait en collaboration avec les familles ou les personnes clés de leur communauté.
Des programmes à domicile
Chaque jour, de nombreuses  activités physiques ou mentales sont organisées au domicile de l’enfant handicapé avec sa famille pour améliorer son savoir faire. Le but, au travers de ces activités est aussi de sensibiliser et de former les membres de la famille à s’occuper de leur enfant handicapé.
Appui à des activités génératrices de revenus
Le handicap est lié très fortement à la pauvreté. Il y a un lien très fort entre le handicap et la pauvreté. Les programmes de développement du projet sont donc orientés vers des projets réalisables par les handicapés. Proposition d’appui au démarrage d’activités génératrices de revenus, activités centrées sur le petit commerce, l’agriculture, le jardinage, l’élevage et autres…








Le CRAB, de par la place et la dimension socio sanitaire qu’il occupe, constitue une structure qui complète le plateau technique des Districts Sanitaire de Bogandé et de Manni. Il participe par son action préventive et curative à agir contre la prévalence des maladies cause du handicap au niveau de la province. Par sa collaboration au niveau national, il s’intègre résolument dans la politique de gestion du handicap prônée par le Ministère de la Santé.
Durant les premières années, la réadaptation se faisait au centre et au Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA). Puis le constat de la faible fréquentation du centre a amené l’idée de rejoindre les patients chez eux et donc à organiser des sorties dans les villages.
Ainsi, ses stratégies reposent sur deux axes :
la responsabilisation du handicapé et sa famille afin d’amorcer une bonne implication,
l’appui sur les structures sanitaires existantes (les centres de santé et de promotion sociale (CSPS) gérés par les infirmiers sous tutelle des districts sanitaires et les cellules de santé villageoise détenues par les agents de santé à base communautaire (ASBC).

La mission du CRAB est de prévenir et réduire le nombre de handicapés en position de marginalisation grâce à l’offre de soins kinésithérapique et orthopédique avec pour objectifs :
Aider les handicapés à sortir de leur situation marginale et dépendante, en leur offrant des possibilités d’appareillage et de rééducation
Sensibiliser aux moyens de freiner l’apparition de handicaps évitables, informer des possibilités de traitements et amener les populations à percevoir les aptitudes des handicapés
Favoriser une vie sociale et familiale la plus proche de la normale.


Expériences que possèdent le CRAB et ses partenaires

Les actions du CRAB sont allées progressivement en se perfectionnant dans le domaine de la santé et la formation des ASBC. De nombreuses actions de renforcement des capacités à travers notamment les formations et l’accompagnement sur le terrain ont conféré à l’équipe du CRAB des compétences et de l’expérience dans ces domaines concernés. Toutes ces expériences ont été acquises au fil du temps avec la participation et l’apport des partenaires que le CRAB a toujours impliqué dans la mise en œuvre du projet. La recherche des partenaires techniques et financiers à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.
Aussi, toutes ces expériences acquises par les partenaires bénéficiaires leur permettent de gérer leurs activités sociales tout en incluant la personne handicapée du village.

Budget :

Toutes ces activités sont menées grâce à l’appui financier d’Actions de Solidarité Internationale et ses partenaires avec un budget moyen de fonctionnement de treize millions cinq cent mille (13.500.000FCFA) par an. Mais ces dernières années on connu une baisse considérable de ce budget qui a eu un impact considérable sur les activités du CRAB.




 
Retourner au contenu | Retourner au menu